Publié : 13 février 2010

Nos poèmes

Nous avons étudié des poèmes de Victor Hugo qui évoquent des animaux sans les nommer.
La maîtresse nous a demandé d’en écrire à notre tour, en nous inspirant du travail de Victor Hugo.

Ce doux animal qui vit dans l’eau

Qui est aussi merveilleux que rigolo.

Il émerveille le soleil

et est aussi beau qu’un arc-en-ciel.

Il fait des bonds aussi hauts

Qu’un splendide oiseau.

Il nous réserve plein de surprises

Qu’il prépare à sa guise.

AXELLE

Il joue dans l’eau

Au bateau

Il attend le Printemps

Pour chasser les harengs

Il ne vole pas

Il reste tout en bas

Il a des ailes

Plus grande qu’une hirondelle

Il est un as

Pour glisser sur la glace

Il casse la glace

en restant sur place

EMRYS

On le voit dans la montagne

Il chasse

Pareil qu’un chat

Il a une fourrure grise et douce

Il a des oreilles pointues

Il est sauvage et goulu

ALEXIS

Est-ce des ailes ou des nageoires ?

Sous ta peau blanche et noire.

Tu es toujours bien au chaud

Avec tes camarades manchots.

Toi qui n’as pas d’oreilles

Tu ressembles à une hirondelle.

AMINE

Sa queue si longue

Encore plus longue que son corps

Sa langue si râpeuse

Encore plus râpeuse qu’une pelleteuse

Cet oiseau si joli

Encore plus joli qu’une foule de canaris

SANDRA

Cet animal où habitent des rayures noires

Cette écoute qu’on ne peut pas facilement avoir

Et ce raffinement dans ses yeux qui dit qu’il est heureux

Ses sabots brillant de mille feux

Et son habitat brillant comme un diamant

Sa queue qui boule bizarrement

Son cœur aussi doux qu’un agneau

Il galope aussi vite que les flots

Et cet arc-en-ciel dans sa crinière

Il sort de la savane et s’en va vers la lumière

MARIE

C’est un animal qui a des taches marron.

Cet animal est long.

Son cou est long comme une tour.

Il est beau quand il court.

Cet animal vit en Afrique.

Il vit au Mozambique.

Sa sieste est en pleine journée.

Il chasse dans la matinée.

SLOBODAN

Il bondit comme un fou

Quand on rentre chez nous

Quand on va le promener

Il est toujours décoiffé

Il aboie

Quand il trouve un bout de bois

Cet animal de compagnie

Est toujours mimi

Sauf quand on l’énerve

Il devient sévère

Quand il monte sur un coussin

On lui fait souvent des câlins

Quand on lui prépare à manger

Il reste nous regarder.

CLÉMENTINE

Cet animal volant

Qui naît au Printemps

Cet insecte a quatre ailes couvertes d’écailles fines

Se pose sur les fleurs et les butine

Ses couleurs magnifiques

Le rendent encore plus magique

Avec sa trompe qui aspire le nectar des fleurs

Et ses ailes lui rendent encore plus d’ampleur

Cet animal qui ressemble à un oiseau

Est très beau.

Il vit la nuit ou le jour

Et il s’envole pour toujours.

MORGANE

Il est rapide comme la lumière

Il est puissant comme l’éclair

Il court sur cent mètres

Puis, il s’arrête

Il part à l’assaut

Au chaud

Il chasse ses proies

Jamais au froid

Ses tâches sont comme des nuages

Sur son jaune pelage

DORIAN

Toi qui es comme une ficelle à points marron.

Toi qui as un corps très long

Toi qui as des yeux comme des billes noires

Tu gardes toujours ton territoire

Toi qui vis en Afrique

Tu es magnifique

Toi qui es blanc comme la banquise

Tu n’en fais qu’à ta guise

Prise par ta langue fourchue

Toutes tes proies sont fichues !!

CYRIL

Mon chat bien joli !

Tu joues avec tes pattes

Et tu lances la souris

Qui va et se carapate

Tu joues avec la souris

Cache-toi !

Mon chat qui me sourit

Et qui grimpe sur le toit !

VALENTINE

Il est très exotique

Car il vit en Amérique.

Quand il jacasse

Il m’agace

Il est multicolore

Et alors ?

Son plumage

Est doux comme du pelage.

FABIEN

Cet animal qui se chauffe au soleil

Qui se prélasse dans son sommeil

Sous les pierres entassées

Il laisse les humains approcher

Ce reptile a quatre pattes

Qui monte sur les pierres plates

Cet animal qui est

Le fameux emblème de François Ier

IVAN

Cet animal majestueux

L’œil brillant de mille feux

Quand il me voit il est heureux

Il remue sa queue

Son aboiement est magique

C’est un vrai comique !

Cet animal, je l’aime beaucoup

Je l’aime comme un fou !

MARION

C’est un animal fantastique.

Il dort, sous sa voûte et vit en Afrique.

Il mange des girafes et des gazelles.

Sa peau est douce et belle.

Il chasse le jour et dort la nuit.

Avec sa peau on peur fabriquer des habits.

WILFRIED

La reine des vents

L’animal dont je vais vous parler

A très longtemps existé.

Son corps fin, son regard assuré

Sont assortis à sa peau bleutée

Sa parfaite harmonie l’a faite « Reine des vents »

Elle attire des regards de ravissement

Sur ses ailes argentées

Vivant en parfaite prospérité.

CHLOÉ

Oh, toi qui ressemble à une ficelle

Ta langue est comme la fourche du diable,

Toi qui est irréel

Tes couleurs sont incroyables

Toi qui mange des animaux

Tu chasses tes proies en les mordant

Tes yeux sont comme des noyaux

Oh toi qui peut piquer les gens.

HUGO

Elle est dans la savane

Elle est moins fatiguée qu’une caravane

Ses taches sont comme la terre

Elle va moins vite que l’éclair

Elle qui a un long cou

Elle écoute le coucou

Elle qui vit dans le désert

Elle chante un bel air

FÉLICIEN

Cet animal, noble comme un enchanteur

Se tenant toujours en hauteur

Restant immobile comme une statue

D’une fourrure de plume il est vêtu

C’est un grand sage de la foret

Un vrai maître très respecté

Son hululement sonore permet de se repérer

Il mange des petits rongeurs

Et les attrape avec ardeur

Ses yeux magiques illuminent le passage

Le hibou sur son branchage

Reste sage comme une image.

ANASTASSIA

Il joue dans des cirques parce qu’il est bon acrobate.

Il a des longues pattes

Il a des longs bras pour s’agripper

Qui lui servent à escalader

BENJAMIN

Cet animal court dans les plaines de la savane

Toute la journée il se pavane

Ce mal est puissant et redouté

On sent l’odeur du gibier qu’il a avalé

Il est rapide comme l’éclair

Et puissant comme le tonnerre

Ses tâches sont comme des nuages

Son pelage comme un emballage.

RAPHAËL

Cet animal a plein d’écailles sur son corps

Son corps brille comme de l’or

Sa queue remue tout le temps

Il se laisse emporter par le courant

Ce petit sous-marin déambule dans les eaux profondes

Dans le noir, scintillent ses yeux grand ouverts et ronds

Guettant les prédateurs

Dont il a très peur

WILLIAM